Marc VANDERSTRAETE, Spécialisé dans l’investissement immobilier de rapport sur la Métropole Lilloise

Spécialisé en investissement immobilier de rapport sur Haubourdin, La Madeleine, Lambersart, Lille, Loos, Ronchin, je vous propose d’investir dans l’ancien dans des « valeurs sûres ». Du studio à l’immeuble de rapport, colocation ou co-living, avec ou sans travaux, cadastré ou non, que votre objectif soit la pérennité ou la rentabilité de votre patrimoine, à chacun son profil. Par sa situation géographique, la Métropole Lilloise présente une stratégie patrimoniale intéressante.

Acquéreurs et vendeurs, mon métier est de vous accompagner dans vos démarches d’investissements et d’arbitrages.

 

Marc VANDERSTRAETE

Maisons

Vieux Lille

Appartements

Les appartements disponibles

Divers

ATELIER + 3 GARAGES

Marc Vanderstraete
Intimement convaincu que les revenus des patrimoines immobiliers contribueront à compléter les retraites, j’ai pris le statut de mandataire immobilier avec une spécialisation en investissement patrimonial d’immeubles de rapport sur la Métropole Lilloise.
Ma carrière dans l’immobilier a débuté en 1985 en qualité de mandataire. Les acheteurs étaient alors motivés par l’investissement patrimonial et le prix du M2 à Lille était de 600€! Sur 35 ans, le prix de l’immobilier s’est revalorisé de plus 500%! Rares sont les supports d’investissements ayant bénéficié d’un tel levier.
En qualité de mandataire, spécialisé en transactions d’investissements immobiliers patrimoniaux et immeubles de rapport, j’interviens sur les communes jouxtant Lille, à savoir : Lambersart, La Madeleine, Ronchin,Loos, Haubourdin et sur la Métropole Lilloise en général.
Ma mission est de vous accompagner dans vos démarches d’arbitrages ou d’investissements immobiliers patrimoniaux en y apportant toute l’expertise de mon vécu professionnel.

Quel objectif pour un investissement immobilier sur la Métropole Lilloise?

-Organiser des revenus complémentaires en vue de la retraite est souvent l’objectif premier mais également :
-Se constituer du patrimoine dans le but de le pérenniser et le transmettre.
-Investir pour diversifier son patrimoine.
-Obtenir ou améliore la rentabilité.
-L’immobilier est également un vecteur pour investir des bénéfices réalisés ailleurs
Sont quelques exemples de motivations.

Préférer l’immobilier comme investissement c’est bien mais quel type ? Sous quelle forme ?
Immobilier de loisir, immeuble de rapport, pierre-papier, maison de rapport pour colocation ou encore petites surfaces en patrimoine diffus ?

Avec ses 120 000 étudiants pour 230 000 habitants, Lille subit une pression locative importante et investir dans des studios et petites surfaces constituera un parc immobilier enviable.

Cette pression locative s’exerce aussi au nord de Lille, sur Lambersart ou La Madeleine par exemple. Le revenu locatif moyen / m2 est de 14€ sur La Madeleine (source Seloger.com).

Au delà de l’amortissement, le choix d’investir dans une petite surface de type studio permettra une meilleure rentabilité.

Depuis plusieurs années la Métropole Lilloise accuse un déficit d’environ 40 000 logements, d’où cette tension locative et les étudiants ne sont plus seuls en quête d’appartements, les jeunes ayant un premier emploi le sont également. Pour réduire les coûts fixes du logement, beaucoup s’orientent vers la colocation en meublé.

L’investisseur peut s’interroger sur le lieu et sur son mode d’investissement, par exemple :
« Mon investissement sera-t-il meilleur ou plus rentable à Loos qu’à Lambersart ?» ou
« La rentabilité est-elle meilleure sur des studios que sur un immeuble de rapport cadastré ou en colocation? »
Tout est une question de projet mais aussi d’emplacement.

Investir dans un appartement sur Loos, Haubourdin, voire Ronchin bénéficiera d’une rentabilité probablement plus attractive car non assujetie au loyers plafonnés légiférés sur Lille, tout en étant à proximité des facultés de droit et de médecine.
Investir dans le quartier de Lille Vauban ou du Vieux Lille n’est pas le même objectif patrimonial :  ici on privilégiera une revalorisation du patrimoine.

Acheter un immeuble dit «de rapport» un immeuble entier donc, permet par là-même d’être seul décisionnaire quant à sa propre stratégie patrimoniale : choisir son mode de gestion (baux classiques, loueurs en meublé,..) sans oublier les déficits fonciers, aménagements, prestations, transformations éventuelles et entretien.

Au-delà de « l’emplacement », Maître Mot des investissements immobiliers, il y a l’aspect budget et mode de financement.
A chacun sa sensibilité, sa culture, son profil :
Certains ne jurent que par des immeubles cadastrés, d’autres optent pour un patrimoine diffus, d’autres encore préfèrent créer du déficit foncier. Sans oublier ceux qui achètent un bien pour faire de la colocation. Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.

Quel marché ? Le marché locatif lillois a de quoi satisfaire tous les profils d’investisseurs.

Sur Lille, la pression locative est telle qu’un studio se loue en quelques heures!

Concernant les immeubles de rapport, les secteurs de Lille Centre ou Vauban sont très prisés des investisseurs mais aussi des communes comme Lambersart ou La Madeleine qui offrent les mêmes prestations et ne sont pas impactées par les plafonnements de loyers légiférés sur Lille.

Sur La Madeleine et Lambersart, on trouve beaucoup de Maisons Bourgeoises destinées à la colocation ou transformées en immeubles de rapport, tout comme sur Lille d’ailleurs. Ces maisons, vestiges d’une époque et d’un passé régional, offrent de beaucoup de charme et de volumes et constituent de très bon placements.

Chaque investisseur trouve ici réponse à ses attentes. Le déficit foncier et le cadre fiscal du Loueur en Meublé permettent de se constituer du patrimoine locatif et des revenus à court ou moyen terme. Le statut de Loueur en Meublé est très plébicité d’autant plus que le côté « meublé » correspond au marché. En effet les rotations de locataires sont en moyenne de 6 mois à 3 ans.

Actuellement, le prix de l’immobilier et le montant des loyers orientent bailleurs et locataires à investir sur les extérieurs de Lille : Lambersart, La Madeleine citées ci-dessus, mais également Ronchin et Haubourdin au Sud de Lille, communes à tailles humaines desservies par les transports en commun (2 stations de Lille-Flandre) et qui proposent une qualité de vie. Mons en Baroeul voisine de Saint Maurice-Pellevoisin qui fait la liaison avec Villeneuve d’Ascq et son Pôle étudiants, offre les mêmes avantages.

En résumé : investir dans un immeuble de rapport à Lille même aura pour objet la qualité et la pérennité de son patrimoine, en revanche, le même immeuble de rapport sur Loos, Ronchin ou Haubourdin est susceptible de générer une rentabilité plus performante.

Attention : une demande excessive peut faire monter les prix…

A noter également les possibles opportunités que représentent les vestiges du passé industriel de l’agglomération lilloise. En effet, il est encore possible de trouver des ateliers, locaux d’activités ou anciennes usines sur les quartiers de Lille Moulin, Fives, Hellemmes, Ronchin, Loos ou Haubourdin. Ce type de bien nécessite souvent un regard professionnel et s’adresse généralement à des promoteurs ou marchands de biens mais aussi à des particuliers porteurs de projets. Notamment des projets de transformations en colocations.

 

En résumé : investir dans la Métropole Lilloise est une stratégie patrimoniale gagnante!

Me contacter